Permettre l’abolition de l’homme : ou le laisser s’épanouir en harmonie avec la vérité du monde

le ministère de la Vérité - l'un des lieux du roman de Georges Orwell 1984, image de Jordan L'Hôte / wikimedia
Le ministère de la Vérité – l’un des lieux du roman de Georges Orwell 1984, image de Jordan L’Hôte (I) / wikimedia

«les façonneurs des humains de l’ère nouvelle seront dotés des pouvoirs d’un Etat omni-compétent et armés de techniques scientifiques irrésistibles. Nous serons enfin face à une race de conditionneurs qui pourront réellement façonner toute postérité dans le moule qui leur convient

«L’étape ultime sera atteinte lorsque l’homme, par l’eugénisme, le conditionnement prénatal et une éducation et une propagande fondées sur une psychologie parfaitement appliquée, sera parvenu à exercer un contrôle total sur lui-même. La nature humaine sera la dernière composante de la Nature à capituler devant l’homme

«Puisque nous nous sommes rendus maîtres de notre environnement, pensent les faux prophètes du Système, nous pouvons nous débarrasser de toute morale universelle, de toute loi naturelle»

«seule la morale universelle fournit à l’action humaine une loi commune qui peut à la fois englober les gouvernants et les gouvernés, qui permet à l’autorité de ne pas être tyrannie, à l’obéissance de ne pas être esclavage (II) – caractères gras ajoutés

Lire la suite »